A La Poste : Quand le PDG parle, les facteurs trinquent. Témoignage.

Le PDG de la poste dénigre son personnel, sans remettre en cause les effets délétères de sa propre politique.

courrier_social_mediapartMonsieur Jean Paul Bailly, PDG de La Poste et responsable à ce titre d’une crise sociale qui fait écho à celle de France Télécom, a une conception très particulière de ce qu’il appelle « le dialogue social » : sorti du petit cercle des experts auquel il confie la tache de le définir, il s’autorise à dénigrer le personnel qui lui assure ses dividendes de fin de mois, tel que le rapporte Hervé Hamon dans son livre « Ceux d’en haut ».

Voir le communiqué  de l’intersyndicale CFTC, CGC, FO et SUD,  qui dénoncent le mépris de ces propos et le déni affiché du malaise et des drames qui se développent dans l’entreprise.

Mais ce PDG, qui à 66 ans dirige la Poste depuis un bien long temps, semble avoir des pertes de mémoire : «on ne les emmerdait pas… on les laissait dans leur coin» dit – il, parlant de son personnel. Curieux langage pour un dirigeant qui depuis 2007 a profondément changé l’organisation, le métier et les conditions de travail de ses agents.

« ces gens un peu inadaptés… maintenant ils n’ont plus leur place dans les entreprises : ils seraient mieux hors de l’entreprise, mais non : le modèle qu’ils conservent en tête, c’est la Poste d’avant ».

Monsieur Bailly oublie d’expliquer ce qu’il a fait de « La Poste d’après ». Sans doute faudra-t-il lui demander des explications sur le suicide de cette jeune postière de 21 ans qui s’est pendue, épuisée, en larmes et renvoyée  chez elle après une tournée qu’elle n’a pas pu finir,  parce que dans « La Poste d’après » elle devait en un jour distribuer le courrier de deux agents absents en sus du sien, dans une région qu’elle ne connaissait pas, en montagne et dans la neige.

(voir Peut-on arrêter les suicides en série à la Poste )

On peut se demander qui est vraiment inadapté et qui n’a plus sa place dans cette entreprise, plongée par son PDG dans une crise sociale sans précédent, et confrontée du fait de cette même politique à la dégradation du service rendu et à la perte de confiance de ses propres clients.

Puisque le PDG de La Poste a la mémoire courte,  nous donnons la parole à une postière qui nous parle de son métier, de « La Poste d’avant » et de « La Poste d’après » mise en place sous la houlette de Monsieur BAILLY.  

Et nous lançons un appel à témoins :  Si vous souhaitez témoigner de la réalité du management de La Poste, ou si vous souhaitez consultez d’autres témoignages, rendez-vous sur le site    http://www.postiers.net/.


Lire le témoignage d’une factrice.

1 commentenatire pour “A La Poste : Quand le PDG parle, les facteurs trinquent. Témoignage.

  1. Venturion
    7 juillet 2013 at 23 h 26 min

    Face aux méthodes de management destructrices pour la personne et le nombre de drames toujours croissant, un collectif de postiers a décidé de mettre en ligne sur facebook une stèle numérique. Trois semaines après le pdg de la poste a démissionné.

    https://www.facebook.com/pages/Liste-des-drames/433417000089144

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *